Production de produits plats adaptés à la fabrication

Pour de nombreux utilisateurs, il y a peu de différence dans l’aspect de base d’une feuille et d’une tôle : il s’agit dans les deux cas de feuilles de métal relativement larges et relativement longues Toutefois, dans le processus de production de l’acier, deux procédés distincts sont utilisés.

Feuille

Le mot feuille est généralement utilisé pour décrire des articles minces, de 6 mm (1/4 po) jusqu’à moins de 1 mm (3/64 po). Pour des aciers au carbone et inoxydables, cela suppose de couler des brames à grande échelle dont l’épaisseur est ensuite réduite par une série de procédés de laminage. Avant le laminage à chaud, la brame est chauffée jusqu’à sa température de déformation plastique, puis travaillée entre des paires de rouleaux à l’épaisseur souhaitée. La structure à gros grains d’origine moulée de la brame est fragmentée et remplacée par des grains plus fins, ce qui améliore la ductilité et la ténacité. Lorsqu’une déformation est appliquée en une seule dimension (appelé « déformation plane »), la réduction d’épaisseur entraîne une augmentation subséquente de la longueur. La brame d’origine devient trop longue pour être traitée comme un élément plat et est donc enroulée en bobine. Des traitements ultérieurs sont possiblse après un laminage à chaud, notamment :

– décapage pour retirer l’oxyde épais créé lors du laminage à chaud

– laminage à froid pour réduire encore l’épaisseur et améliorer les tolérances de dimension et de surface

– recuit pour adoucir le métal et accroître la ductilité

– laminage de correction pour éliminer le point d’élasticité et améliorer la formabilité

– déroulement pour convertir une bobine enroulée en paquets de feuilles plates

Langley Alloys peut fournir ses produits avec une épaisseur de seulement 1 mm, tout en maintenant les exigences d’épaisseur et de planéité de la norme ASTM 480 M-02. Ce processus de production étant très économique, Langley Alloys peut être votre partenaire privilégié pour une épaisseur de 1 à 5 mm.

Chiffres : schéma du procédé de laminage de feuille et laminage transversal de tôles respectivement.

Tôles

Un procédé de laminage à chaud similaire est également utilisé pour produire des tôles ; la principale différence est simplement l’épaisseur de la pièce finie. Plutôt que d’utiliser une série de rouleaux, il est possible d’utiliser une seule paire de rouleaux plusieurs fois pour réduire l’épaisseur, dans ce qu’on appelle un laminoir réversible. Pour certaines nuances, la composition ou les exigences du marché signifient que le point de départ est un lingot unique plutôt qu’une série de nombreuses brames coulées en continu. Pour des pièces plus épaisses, cette configuration de procédé plus simple peut permettre un coût de conversion moindre tout en produisant des éléments de 6 mm (1/4 po) jusqu’à 250 mm (10 po) ou plus.

En particulier pour des pièces plus épaisses dans lesquelles le niveau d’affinage du grain est moindre, la différence entre les propriétés transversales et longitudinales de la tôle peut être sensiblement différente. Par conséquent, Langley Alloys préfère fabriquer ses produits à l’aide d’un procédé de laminage transversal. La tôle est dans ce cas tournée à 90 degrés à plusieurs reprises au cours de son programme de laminage, ce qui lui confère une plus grande homogénéité au niveau microstructurel, ainsi que des propriétés supérieures dans le sens transversal et longitudinal. Ceci facilite la découpe, la fabrication et permet une conception plus efficace des composants.

Les tôles traditionnelles sont souvent fournies dans les dimensions standard de l’industrie (c’est-à-dire 12 m x 3 m / 39′ x 9′) et peuvent ensuite être découpées conformément aux besoins. Langley Alloys utilise sa propre découpeuse à jet d’eau et produit un fini de haute qualité, sans l’impact indésirable sur les propriétés du métal provoqué par d’importants apports de chaleur.